La P.N.L. :
Programmation Neuro Linguistique

Je suis Ă©galement Praticien en PNL et c’est un « outil » qui va de pair avec l’hypnose.

Cette mĂ©thodologie a Ă©tĂ© Ă©laborĂ© dans les annĂ©es 1970 aux États-Unis, Ă  l'origine par John Grinder et Richard Bandler, puis dĂ©veloppĂ©e par de nombreux autres contributeurs dont Robert Dilts. Elle est complĂ©mentaire de l’hypnose, Ă  ceci prĂšs que le travail se fait en Ă©tat de conscience. Cependant la frontiĂšre est parfois bien tĂ©nue.

Effectivement, nous décomposons ce mot de PNL : Programmation Neuro Linguistique on trouve :

Programmation : nous nous programmons dùs la petite enfance. En mettant en place des façons de penser, de ressentir et de nous comporter que nous employions dans les multiples situations de notre vie. Cela se fait sous mode d’apprentissage.

Neuro : cette capacité repose sur notre activité neurologique.

Linguistique : le langage structure et reflÚte la façon dont nous pensons.

Cette technique s’intĂ©resse notamment Ă  la structure de nos apprentissages, Ă  la façon dont nous « encodons » toutes les donnĂ©es. Au moment des diffĂ©rents enseignements que nous avons reçus et suivis au cours de la vie, Ă  l’école ou ailleurs, on nous a demandĂ© d’acquĂ©rir des connaissances sans se prĂ©occuper, le plus souvent, de la façon dont nous apprenions.

Pourtant, il nous serait bien utile de savoir comment nous fonctionnons, nous apprenons. Et c’est possible. Nous l’avons dĂ©jĂ  constaté : certains, par exemple, apprennent plus facilement lorsque le contact passe bien avec l’enseignant : l’émotion aide Ă  apprendre. D’autres ont besoin de pouvoir se reprĂ©senter concrĂštement ce que l’enseignant est en train de dire : quand il parle mathĂ©matiques, de pouvoir le traduire en expĂ©rience : par exemple comment cela pourrait lui servir pour construire un avion en modĂšle rĂ©duit. Certains vont avoir besoin de voir la globalitĂ© de ce que l’enseignant dit sans entrer dans les dĂ©tails. Alors que d’autres prĂ©fĂšreront au contraire les dĂ©tails pour mieux retenir
 Sans parler de ceux qui ont un canal d’apprentissage plus auditif, ou plus visuel 
. 

La PNL est intĂ©ressante pour d'autres types d’apprentissage.

Il y a aussi tous les apprentissages de la vie : la façon d’apprendre Ă  scier une planche, Ă  jouer du piano, Ă  Ă©tablir une relation
 L’idĂ©e est de regarder la façon dont nous nous y prenons. Comme si nous dĂ©composions cela sous forme de petites sĂ©quences, en observant la maniĂšre de faire dans les moindres dĂ©tails
 pour en saisir la stratĂ©gie d’apprentissage.

L’approche en PNL est attentive Ă  la structure du discours, mais aussi la façon de parler de tel ou tel Ă©vĂšnement, les Ă©motions qui s’en dĂ©gagent, la posture et les mouvements, les micromouvements qui l’accompagnent, que ce soit au niveau des yeux ou de la respiration... Il ne s’agit pas tant de chercher Ă  interprĂ©ter chaque geste comme s’ils disaient automatiquement ceci ou cela. Mais en Ă©tant ainsi attentif, nous pouvons voir la façon dont la personne « reçoit l’information » et la transmet. En d’autres termes, comment elle fonctionne. Ainsi, nous pouvons aller plus loin que le seul discours de surface, comme si la forme nous aidait Ă  atteindre le fond.

Développer ou acquérir des compétences

Elle peut ĂȘtre utile aussi pour dĂ©velopper des compĂ©tences ou en acquĂ©rir de nouvelles. Elle va nous permettre de « modĂ©liser » la façon dont une autre personne s’y prend. C’est un peu ce qu’un sportif va faire s’il veut, par exemple, amĂ©liorer son coup droit en tennis. Il va pouvoir regarder et dĂ©composer le geste d’un autre tennisman qui y arrive. Puis Ă  son tour, il va reproduire ce geste dans les moindres dĂ©tails en sentant lĂ  oĂč il doit l’adapter Ă  sa propre morphologie et lĂ  oĂč il doit travailler pour y parvenir.

Aider dans l'Ă©laboration
d'un nouveau projet

La programmation neuro linguistique permet d’aider dans l’élaboration d’un nouveau projet ou pour apprendre Ă  faire un choix
 Parfois nous sommes paralysĂ©s par des enjeux ou des conflits intĂ©rieurs entre ce que nous voulons et ce que nous croyons, par exemple. Certains vont avoir besoin d’imaginer, de ressentir,  le rĂ©sultat acquis pour s’y lancer. D’autres vont avoir besoin de planifier Ă©tapes par Ă©tapes le processus. Finalement la PNL va s’adapter Ă  chaque type de façon de faire.

Nouvau projet

Changer des comportements limitants
par de nouveaux comportements plus appropriés

Verrou

La PNL va permettre de « dĂ©sencoder », de « changer des programmes inadaptĂ©s », des comportements limitants pour en crĂ©er de nouveaux. Cela va se faire parfois au travers d’un travail sur les croyances (une croyance est une gĂ©nĂ©ralisation : par exemple : « Tout le monde aime sa famille») ou des « reprĂ©sentations » qui nous paralysent. Ainsi, on va se rendre compte que face Ă  tel ou tel Ă©vĂšnement, on rĂ©agit toujours de la mĂȘme façon, et que cela pose problĂšme. Cela provoque des phrases comme : « Je vois bien que depuis cet accident, j’ai dĂ©veloppĂ© une phobie de la conduite ». Ou encore : «  Je ne sais pourquoi mais dĂšs que je pense engagement, j’étouffe ». Ou bien : «  Je suis pris entre la joie de partir en voyage et la peur de quitter mon quotidien »  

En modifiant la structure de notre expĂ©rience, nous modifions l’expĂ©rience elle-mĂȘme, et par consĂ©quent nos rĂ©actions Ă©motionnelles et comportementales inappropriĂ©es. La PNL va permettre de travailler le  problĂšme dans sa globalitĂ© afin d’ouvrir un nouveau chemin de vie.